Pas d’entreprise 2.0 pas sans un CE 2.0 ?

Depuis quelques années nous découvrons le concept de l’Entreprise 2.0, du Web 2.0 … enfin d’un monde 2.0 plus social.

Alors qu’en est-il des comités d’entreprises dans nos entreprises Françaises. Est-ce que le Comité d’entreprise sera lui aussi un CE 2.0 ? Je l’espère….

Est-ce que le concept US de l’entreprise 2.0 (Andrew McAfee ), intègre  notre spécificité française ?

En France toutes entreprises de plus de 50 salariés doivent disposer d’un Comité d’Entreprise.

Le C.E a un rôle consultatif  et un droit d’information sur les questions touchant  l’organisation et la gestion général de l’entreprise.

Vu la maturité des C.E. Ils ne seront  pas prêts à passer au 2.0 sans un accompagnement.

Il faudra lors de la mise en place d’un projet 2.0, intégrer les comités d’entreprise. C’est un partenaire indispensable si l’on souhaite réussir un projet d’entreprise aussi vaste que celui de l’entreprise 2.0.

Le CE 2.0 bouleversera les comités d’entreprise en profondeur, bouleversera la représentation salariale, fini le dictat de représentation syndical.

Le CE 2.0 devra être intégrer dans l’entreprise 2.0. La résistance sera dure…. (la peur de perdre le pouvoir).

Le principe du « bottom to top » peut être la démarche pour introduire dans une PME/PMI, un semblant d’entreprise 2.0  au travers d’un CE 2.0.

Ce sera un C.E pour l’ensemble de l’entreprise, pas un C.E pour une minorité ou des syndicats.

Je vous invite à lire l’article de Fréderic Godefroy ici qui peut illustrer la résistance de nos entreprises 1.0

A.BEL BACHIR